RaphAstronome

vendredi, 22 septembre 2017

Corriger un problème de son haché avec Mumble et PulseAudio

J'ai eu un soucis avec PulseAudio : en usage général tout semble fonctionner mais dès que l'on lance Mumble c'est le drame : le son devient totalement haché à un point où il est carrément incompréhensible. Cela hache le son de Mumble mais aussi des autres programmes (jeux, musique ...). Le fait de fermer Mumble corrige le problème après quelques secondes d'attente mais revient lorsque l'on le relance.

À cause de ce bug je suis resté longtemps sur ALSA, l'ancien système de son, mais depuis la fin de son support par Firefox il me fallait remettre PulseAudio. Je n'arrivais pas à trouver l'origine du problème et pensais au début qu'il y avait un soucis au niveau de l'interface entre Mumble et PulseAudio ou alors un problème avec la gestion de l'écho. Le bug n'était pas systématique donc les rares fois où j'utilisais Mumble j'arrêtais et relançais Mumble jusqu'à ce que cela fonctionne normalement. Pas pratique !

Mumble.png

Au final en cherchant totalement autre chose je suis tombé sur un sujet de forum où quelqu'un avait ce genre de soucis avec un programme Windows qu'il faisait tourner sous Linux avec Wine. Il était question de la variable d'environnement PULSE_LATENCY_MSEC . Je ne sais pas trop pourquoi mais avec la carte son de ma carte mère la mémoire tampon alloué par PulseAudio est trop petite dans certains cas. J'ignore totalement pourquoi cela le fait spécifiquement avec Mumble, peut être qu'il passe en mode de faible latence. J'avoue ne pas avoir démonté Mumble pour voir ce qu'il fait d'autant plus que je ne connais que très peu les API lié au son.

Toujours est t'il qu'une valeur de PULSE_LATENCY_MSEC à 30 règle le soucis pour moi. Si vous avez le même problème mettez un son en arrière plan (voir le dernier paragraphe si le son ce coupe) et lancez Mumble avec la commande suivante :

PULSE_LATENCY_MSEC=30 mumble

Répétez la commande plusieurs fois pour vérifier. Si cela ne suffit pas essayez une valeur plus grande. Ne mettez pas une valeur énorme non plus car vous auriez alors une latence gênante sur le son.

Si vous êtes satisfait de cette valeur vous pouvez la fixer dans la configuration du système dans le /etc/environment (à modifier en root), ajoutez :

# Correctif PulseAudio-Mumble
PULSE_LATENCY_MSEC=30

Vous pouvez aussi faire l'ajout dans le fichier ~/.bashrc pour ne configurer que votre compte personnel. Dans les deux cas le paramètre ne sera pris en compte qu'après avoir fermé et rouvert votre session.

Dernière chose : si lancer Mumble éteint la musique c'est normal puisque Mumble est considéré comme étant une application téléphonique ce qui coupe la musique de fond automatiquement. Si cela pose soucis cela ce configure dans /etc/pulse/default.pa où j'ai retiré la ligne "load-module module-role-cork" (mettez plutôt un "#" devant pour désactiver la ligne). PulseAudio doit être relancé pour que cela soit pris en charge.

lundi, 26 juin 2017

Internet dans les médias de janvier 2017 au 15 mai 2017

Voici une nouvelle version des mesures que j'effectues sur Internet dans les médias, principalement le journal télévisé de France 2 à 20h. La période considérée est surtout marquée par l'élection présidentielle en France.

Du neutre !

Chaque intervention est notée de -3 (article négatif exceptionnel) à +3 (article positif exceptionnel) en passant par des interventions plus classiques (-2 et 2), légers ou juste évoqués rapidement (-1 et 1). Les interventions neutres sont notées 0.

La répartition des sujets traités est très différente des dernières : points

On voit clairement une explosion du nombre d'articles ni positifs ni négatifs. C'est typiquement les politiques qui envoient des messages sur les réseaux sociaux et qui sont repris par les médias. La moyenne est de -0,48. C'est moins catastrophique que la précédente session (-0,65) mais reste très bas.

Les sujets

Le traitement des différants sujets se fait de la même manière que les analyses précédentes : circles

La politique !

Enfin autre chose d'autre que le terrorisme sur la plus grosse bulle du graphique ! Ce n'est pas très surprenant vu les élections présidentielles françaises et, pour l'international, Trump qui twitte énormément. Parmi les 48 interventions par les politiques j'ai noté 46 interventions en rapport avec un personnage politique, parti ou organisation divers. Une des interventions restantes est un commentaire très général. Pour l'autre je n'avais pas noté la personne concernée.

Voici la distribution des différentes interventions : comm politiques

En ce qui concerne la France c'est Fillon qui est le plus représenté. Cette surreprésentation est notamment liée à l'affaire qui a été largement commentée. Notez que ce nombre inclus les soutiens. Viennent ensuite les 3 autres plus gros candidats à la présidentielle (+ soutiens) : Le Pen, Macron et Mélanchon. Ces trois candidats ont un nombre d'interventions très proches. Finalement aucune autre personne ou organisation ne ressort vraiment.

Un quart des interventions sont liés à la politique des États-Unis où Trump est quasiment le seul à être représenté. Rien pour les autres pays.

Le terrorisme n'a toutefois pas disparu

Ce début 2017 n'a vu aucun attentat terroriste aussi massif que les années précédentes. La proportion des sujets en parlant diminue et avec eux les interventions annonçant l'usage d'outils informatique par des terroristes.

Les malwares et notamment WannaCry

Suite aux attaques du rançongiciel WannaCry des articles particulièrement effrayants ont été diffusés. Beaucoup sur les victimes et peu sur les moyens de sécuriser en pratique.

Conclusion

Sans surprise les médias français ont été très occupés par les politiques français et relaient également pas mal les twitts de Trump. Informatique plus politique donc. Toujours des risques liés à son usage à des fins de terreur mais en diminution. Un malware arrive à être le plus gros sujet du 20h mais le journal ne donne pas de conseils préventif utile.

mercredi, 19 avril 2017

Un astéroïde va "frôler" la Terre !

Au JT de France2 d'hier 18 avril 2017 j'apprends qu'un très dangereux astéroïde appelé 2014 JO25 va "frôler la Terre" à seulement 1 800 000 km "très peu à l'échelle spatiale". Le tout sous fond de photos d'autres astéroïdes et images de synthèse bien flippants. On a même droit à un lever de Soleil vu de l'espace (à 19 sec sur la vidéo), phénomène tout à fait banal mais qui vu le contexte fait penser à une explosion cataclysmique.

La vidéo est disponible sur le site de France2 (attention requiert Flashplayer*)

Je vous ai donc concocté un petit dessin avec la Terre, la Lune et la distance minimale de cet astéroïde lors de son passage au plus près le tout à l'échelle :

À titre de comparaison si on rapporte le diamètre de la Terre (12742 km) à la taille d'un adulte (on va dire 1.7m) cela équivaudrait à dire qu'une voiture vous à "frôlé" alors qu'elle est passée à 234m. Vous conviendrez que l'on est très loin de l'accident.

C'est exactement le genre de chose qui m'exaspère dans les infos. Les informations sont vraies mais présentés de manière tellement exagérée pour faire de l'audience que cela devient difficile de mesurer les risques pour un non spécialiste. Là c'est facile car il suffit de calculer mais encore faut t'il le faire et dans beaucoup d'autres cas les calculs sont difficiles voire pas vraiment possibles.

* : utiliser Flashplayer est importante une voie d'entrée de virus informatique donc si vous l'utilisez faites le dans une machine virtuelle ou désinstallez le plugin juste après.

samedi, 11 février 2017

Internet dans les médias, de juillet à décembre 2016

Comme précédemment sur ce blog, voici une nouvelle version de l'analyse "Internet dans les médias". La période concernée est de 6 mois et regroupe 216 interventions. Il s'agit principalement du journal de 20h sur France 2. Il y a aussi un peu des infos de la radio et d'autres chaînes et émissions. Pour rappel cette analyse n'est pas exhaustive mais a tout de même une forte chance d'être proche de la réalité en raison d'un nombre très conséquent d'observations.

De plus en plus négatif

Chaque intervention est notée de -3 (article négatif exceptionnel) à +3 (article positif exceptionnel) en passant par des interventions plus classiques (-2 et 2), légers (-1 et 1) ou même neutre (0).

Voici la répartition des sujets traités durant cette période :

Cette analyse voit une réduction des interventions vraiment positives (+2) avec 16 interventions soit 7% seulement.

Avec 3 interventions "+2" : le commerce mais aussi de la guerre contre Daesh ! Il s'agit en fait d'articles sur les reporters et les résistants qui utilisent le réseau pour montrer au monde la situation là bas.

Parmi les interventions "+2" nous avons aussi l'aide aux familles de victimes de terrorisme et la vie pratique. Dans une moindre mesure : le tourisme, le sport, la culture, les médias, l'éducation et l'agriculture.

La moyenne de toutes ces interventions est de -0,65. Un chiffre jamais atteint dans les analyses précédentes (-0,37 pour janvier/février et -0,30 pour la période mars à juin).

Pour information aucune intervention n'a été noté "+3" et ce depuis que j'utilises ce barème.

Les sujets

Pour représenter les interventions dans les différentes catégories je continues la technique des mini-camemberts qui le semble tout à fait appropriée. Les dernières catégories fourre tout comme "Violence [autres] et porn" ont normalement disparus.

Remarquez que les mises en catégorie est une opération qui reste compliquée. Des sujets peuvent parfois être un peu flous et pourrait être mis dans une autre catégorie. Lorsqu'il y a ambiguïté j'essaye de la mettre dans une catégorie qui me semble la plus à même d'être cohérente avec la vision qu'aurait une personne peu qualifiée en informatique.

Voici donc la répartition des interventions d'après leur sujet principal :

Le terrorisme

Comme on pourrait l'imaginer suite aux événements de l'été 2016 le sujet reste un sujet majeur et internet est très largement accusé d'offrir un support pour la propagande et l'organisation des crimes.

Un point assez intéressant est la citation très fréquente de l'application Telegram comme étant une plateforme très utilisée par les terroristes. Parfois on ce demande même à quoi pourrait servir cette application autrement que pour la criminalité. Si Daesh à choisi cette application au lieu d'une autre c'est d'après eux car elle est hautement sécurisée ("cryptée") et qu'elle est laxiste sur la gestion du problème. Il est vrai que les échanges sont chiffrés notamment les messages instantanés mais mis à part cela le modèle de sécurité utilisé est assez conventionnel et l'éditeur de Telegram ferme régulièrement des canaux signalés pour djihadisme.

Dernier point : la plupart des intervenants, journalistes mais surtout politiques parlent de "cryptage" ce qui n'est pas le terme correct pour désigner ce qu'ils veulent désigner : le chiffrement.

Petit mot sur Pokemon Go

Le phénomène Pokemon Go a bien sûr été couvert par les médias : la première fois que le sujet était traité (23/07) l'appli était montrée comme plutôt amusante même si quelques règles de sécurité doivent être respectés mais rien de trop flippant. Globalement ce sujet était plutôt positif et à été classé dans la catégorie "Jeux vidéo".

Par contre les 3 autres interventions que j'ai vu était clairement négatives : centrés sur le danger lié aux imprudences de certains et dans l'un des cas il était aussi question d'arènes mal placées comme à l'ossuaire de Duormon. Ces trois autres interventions qui ne parlent que du danger ont été mis dans la catégorie "Mise en danger utilisateur".

Notez que je n'ai pas vu de sujet relatif aux problèmes de vie privée que pose cette application.

Conclusion

La situation reste globalement assez semblable à celle des autres analyses faites en 2016 mais en pire. Très clairement les attentats de juillet ont largement contribué à aggraver la situation.

mercredi, 21 septembre 2016

Ubuntu Touch OTA-13 : écran noir au premier reboot

Aujourd'hui mise à jour des téléphones portable Ubuntu Touch. Bien entendu je fais la mise à jour, jusque là tout ce passe bien.

En téléphone redémarre, c'est un bq Aquarius E4.5 donc lorsqu'il redémarre il affiche son logo ... longtemps ... puis écran noir ... longtemps ... très longtemps ... cela commence à être inquiétant ...

Bon, je vais voir un peu ce que cela dit sur le web car normalement c'est plutôt rapide. Visiblement au premier boot il y a un bug qui fait qu'il est extrêmement long, cela parle de 15 min environ, il faut le laisser tourner et il devrait démarrer.

Connexion via SSH

Ayant préalablement activé SSH sur le téléphone je regarde si il répond à SSH : c'est le cas !

Je regarde un peu ce qu'il ce passe et effectivement rien de très spécial, le téléphone semble attendre un événement quelconque pour lancer l'interface graphique et il faut attendre le timeout.

La commande "w" ne donne personne d'autre connecté que moi via ssh, normalement l'interface graphique devrait apparaître si elle avait démarrée. Le réseau WiFi n'est que peu utilisé et il n'y a pas de connexion réseau mobile (logique, je n'ai pas entré le code SIM).

Finalement lorsque je branche le chargeur l'interface graphique apparaît. C'est peut être un hasard mais visiblement le fait de le recharger relance l'interface. "upstart --user" apparaît dans "w" :

phablet@ubuntu-phablet:~$ w
 20:15:40 up 37 min,  2 users,  load average: 0,00, 0,01, 0,05
USER     TTY      FROM             LOGIN@   IDLE   JCPU   PCPU WHAT
phablet  pts/7    raph2015.home.ga 19:50    4.00s  0.13s  0.04s w
phablet                            19:54   21:13   6:58  16.81s upstart --user

Retour à la normale

Bon, je commence à tester le téléphone, il a l'air OK, les mises à jour sont assez intéressantes, l'interface est maintenant plus rapide à lancer les applis et pas mal de petites améliorations. À noter qu'il affiche une indication "carte SIM absente" en plus de l'indication de qualité de réseau mobile, cela doit être dû à ce que je n'ai qu'une carte SIM sur un téléphone qui propose d'en mettre deux, les appels fonctionnent en tout cas.

Je le redémarres avec et sans chargeur ... aucun problème constaté du moins lors de mes premiers essais, on verra à l'usage.

À lire aussi :

- page 1 de 13